Castle Hill et Arthur’s Pass en Nouvelle Zélande

Arthur's Pass

Castle Hill et Arthur’s Pass en Nouvelle Zélande sont les deux sites touristiques les plus intéressants de la Route 73.

Cette jolie route traverse l’Île du Sud d’Est en Ouest en passant par le Parc National d’Arthur’s Pass. Un road trip panoramique à travers de magnifiques paysages montagneux. Je me suis d’abord arrêté aux impressionnants Castle Hill Rocks puis au village d’Arthur’s Pass où j’ai fait quelques belles randonnées.

J’ai visité ces deux endroits au cours d’une longue journée passée sur les routes entre Whitecliffs et Murchison.

Castle Hill Rocks

Arthur's Pass Castle Hill
Les Castle Hill Rocks, sur la route d’Arthur’s Pass sont un lieu important pour les Maoris.

Castle Hill… Les impressionnants rochers de calcaire façonnés par les éléments te toisent du regard lorsque tu arrives dans ce bel endroit. Parce que ces roches laissent penser à une ancienne forteresse tombée en désuétude, le lieu doit probablement son nom à cette impression de vieux château.

Castle Hill Rocks est un paysage parfait de Nouvelle-Zélande qui rappelle le Seigneur des Anneaux (bien qu’aucune scène n’ait été tournée à cet endroit). Avec ses collines, sa campagne rase – verte au printemps, jaunâtre en été – et ses tâches grises titanesques; Castle Hill Rocks séduira les photographes.

Castle Hill Rocks
On peut se perdre entre les titans de Castle Hill, et ce n’est que du bonheur.

Se perdre au milieu de ces gros géants pierreux est un luxe pour les yeux et pour l’âme.

En effet, cet endroit était un lieu de passage particulièrement apprécié des Maoris nomades. Ils y trouvaient refuge tant physiquement que spirituellement. Une partie de ces formations calcaires ont servi à la construction de l’église de la ville de Christchurch. Une église dont l’aura n’aurait pas plu au Dalaï-Lama lui-même lors d’une de ses visites au début du siècle. Pour mieux comprendre son ressenti, il se rendit à Castle Hill Rocks et, touché par la grâce du lieu, il le renomma “Centre Spirituel de l’Univers“.

Arthur’s Pass

Le village d’Arthur’s Pass fait penser à une ville du Far West : quelques maisons regroupées de part et d’autre d’une route en ligne droite, une voie ferrée, quelques cafés, quelques hôtels… À part les touristes, on y croise les locaux et des routiers faisant la liaison entre le Canterbury et la côte Ouest de la Nouvelle Zélande.

C’est là que j’ai vu le deuxième kea de mon road trip en Nouvelle Zélande. J’avais rencontré le premier pendant ma randonnée au sommet du Mont Ben Lomond.

Avec un grand nombre de sentiers de randonnée et de trekking, le promeneur est roi à Arthur’s Pass. J’y ai donc fait quelques balades avant de continuer ma route vers le Nord…

Cascade du Devils Punchbowl

Devils Punchbowl Waterfall
Le chemin pour atteindre cascade de Devils Punchbowl est bien aménagé mais ça grimpe !

C’est la balade la plus populaire d’Arthur’s Pass. En 30 minutes, on peut se rendre jusqu’à la cascade de Devils Punchbowl (131 mètres) avant de retourner au parking par le même chemin.

C’est une balade plutôt physique car ça grimpe pas mal. C’est toutefois très bien aménagé et on peut la faire toute l’année.

Depuis le parking, tu passeras par deux ponts pour traverser la Bealey River puis Devils Punchbowl Creek. Si tu ne souhaites pas faire toute la balade, tu peux t’arrêter au deuxième pont d’où on a déjà une jolie vue de la cascade.

Bealey Valley Track

Bealey Valley Track
Au bout du Bealey Valley Track, tu pourras tremper les pieds dans la rivière.

Le Bealy Valley Track est la seconde balade que j’ai faite lors de mon passage par Arthur’s Pass. Le point de départ se trouve à quelques minutes de voiture du village en direction de l’Ouest, sur la gauche de la route.

Compte 1 heure pour atteindre le Bealey Chasm avant de revenir jusqu’au parking. Le chemin traverse une forêt de hêtres entrecoupée de clairières d’où l’on peut admirer les montagnes environnantes. Une fois arrivé au bout, j’ai trempé les pieds dans la rivière en laissant mon regard se perdre dans le paysage…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page